Partager Nous suivre sur Facebook

Dernières nouvelles de l’école Sainte-Anne à Rwanza !

Dernières nouvelles de l’école Sainte-Anne à Rwanza !

Nous ne vous avons pas donné beaucoup de nouvelles depuis février parce que nous n’avons pas arrêté une seconde ! Entre les conteneurs à préparer, les formalités douanières et autres communications autour du projet, nous avons été très occupés.

Mais il est temps aujourd’hui de vous expliquer tout ce qu’il s’est passé à Rwanza depuis le début de l’année !

Début janvier, il ne fait pas très chaud. L’instituteur Isidore et l’instituteur Clovis (journée de réunion des parents, une petite partie des enfants sur la photo).

Parents et une partie des enfants (plusieurs mamans travaillent aux champs et n’ont pas pu venir avec leur enfant).


La joie de partager ! Les enfants ont reçu des vestes... Rwanza est très haut et à la saison des pluies, il fait froid...

Rwanza.

Arrivée à Rwanza .. à gauche le château d’eau qui permet d’avoir de l’eau potable.

Panneau de l’école Sainte Anne. Presque tous les enfants : 1re et 2e année maternelle. La rentrée de septembre 2019 s’annonce très importante !

La ferme de Rwanza.

La première maternelle.

Bananiers et maïs, dans le paysage tout verdoyant pendant la saison des pluies.

Les élèves du Lycée Molière à Bruxelles ont organisé une marche parrainée et nous ont donnés beaucoup de choses très utiles pour l’école ! Nous leur en sommes très reconnaissants ! Nous avons été très touchés par leur attention et leur intérêt pour notre école Sainte Anne à Rwanza au Burundi.

Vous pouvez aussi rester au courant des dernières infos et photos en suivant notre page facebook. Merci à tous pour votre soutien !

Retour à la liste d'actus
bandeau

"Je m’appelle Dina. J’habite dans la province de Ruyigi et depuis plusieurs années je suis active dans SORREDIV à Rwanza.
Le projet de SORREDIV a soulevé un immense espoir, spécialement chez nous, province pauvre , où nous n’avons pas les possibilités de la capitale.
Rwanza est vraiment un lieu d’espérance et d’écoute. Nous y accueillons spécialement les mères célibataires, mais il y a un passage incessant de personnes qui viennent demander un conseil ou qui désirent voir si l’école maternelle va bientôt commencer. Elle est prête, tout est préparé pour commencer en septembre.
Pour SORREDIV je me suis formée, comme infirmière, parce que je désire être encore plus proche et plus utile dans ce projet qui accueille les mères célibataires et qui veut les aider à retrouver leur Dignité.
Il est important d’être à leurs côtés, de les écouter, et de veiller à ce que leurs enfants, ,filles ou garçons, puissent, bien que n’ayant pas de statut, aller à l’école et un jour avoir une vie avec des droits, dont celui de travailler et de créer une famille."

9 mai 2017 - Dina, infirmière.

"Pourquoi j’aime le projet de SORREDIV et m’y suis engagée ? J’aime ce projet qui vient en aide aux mères célibataires et aux enfants non accompagnés. Je suis fière de savoir que malgré les difficultés rencontrées, ces jeunes mères réussissent leurs secondaires et se préparent à commencer trois années de formation qui leur donneront un diplôme. Celui-ci les aidera à trouver du travail et à s’assumer financièrement. SORREDIV les aide à retrouver leur Dignité, à regarder avec plus de confiance leur avenir et celui de leur enfant. C’est un projet juste et bon. La justice, quand elle est accompagnée de la bonté, rend libre et heureux. Partager ce projet, rend Libre et Heureux. Si vous avez des questions, des propositions pour nous aider, c’est avec joie que je vous répondrai, que je vous écouterai."

Juin 2017 - Baronne Jean de Favereau de Jeneret, Présidente SORREDIV Belgique

NOUS CONTACTER

EN BELGIQUE : SORREDIV ASBL

N° d’admission : 838084552

AU BURUNDI : SORREDIV ASBL

B.P. 5310 BUJUMBURA, BURUNDI Toussaint 0025779584939


Photo de l'abbé
Photo de la Baronne

ABBÉ VENANT SENKWARE

Baronne Jean de Favereau

SORREDIV ASBL (

Ce projet, né dans les soubresauts d’une de ces terribles guerres de la fin du XXè siècle, est une éclatante riposte de la vie ! Quoi de plus intensément vivant que de redonner sa dignité à une jeune mère abusée et à son enfant ? C’est toute sa communauté qui retrouve alors sa vitalité !

|couper{150}|textebrut)
Luxembourg